mercredi 1 décembre 2010

Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe, éd Cheyne, 2010.


Parmi mes souvenirs // il / en est certains dont les images sont / d'une netteté toute particulière, / comme par un trou de serrure [...] parais/sant, surgissant brusquement, comme / si l'on ôtait un écran resté long/temps endormi // Encore une fois // je me souviens. Ardentes et som/bres, les fleurs dans le jardin.// (p. 53)

3 commentaires:

  1. Plus qu'à se précipiter chez le libraire chère Déborah… très heureux par avance… Claude

    RépondreSupprimer
  2. mon imaginaire me laissera entrevoir ces images...

    RépondreSupprimer