dimanche 25 avril 2010

Et dans ces caveaux qui nous semblent tout de même, certains d'entre eux, un peu trop propres, un peu trop clairs dès que la lourde porte en a été ouverte pour nous - mais elle n'était pas faite à cet usage - comme devient touchante et précieuse, alors, la moindre trace de bleu ou de vert qui vient nous reconduire à notre ciel et à nos prairies de frêles vivants !

Un calme feu, Philippe Jaccottet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire