lundi 18 mai 2009

Des monceaux légers de feuilles sèches. Des fumées passent rapidement dans le jardin. L’air d’un blanc déjà cru devient éblouissant quand déferle un de ces nuages, farouchement noirs. Et l'énigme, qui point à la naissance de chaque orage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire