jeudi 19 février 2009

O. dans mon souvenir, qui évoque un colloque à Cracovie. Wajda qui l’intrigue.

Tombée dessus par hasard – en sourire après tout. Je pense Katyń, après Mozart. Voilà tout. Va donc lui expliquer.

--

Je me détournerai, de celui qui n’a pas su lire ce que cet autre écrivait – parce qu’il ne comprendrait pas. Que je le comprends.

Et d’emblée. Autre chose – quelque chose comme ça, qui ne mènerait nulle part. Incompréhensible. Cela simplement, qui m’effraie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire