samedi 21 février 2009

Ce petit caprice au moment du départ. Paul. Le bien aimé.

Et mains tenant là-bas, sur la terrasse. N’y plus rien voir, pour rien, jusqu'à n’y plus mot dire. Demain, est un autre jour. 13.II.86

à mon frère bien aimé
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire